Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Nous poursuivons la publication des impressions de vendanges, décrites par les participants à cette édition 2012.

 

Aujourd'hui, nous donnons la parole à Jean-Pierre, pour lequel il s'agissait de la toute première expérience. Il relate avec beaucoup de précision, de clarté et d'émotions, son ressenti après une semaine passée dans les vignes à récolter et à trier la vendange, puis à participer aux diverses opérations de vinification.    

 

Cela date d’une décennie… 

Dix ans que j’entends parler de JABASTAS, que je déguste JABASTAS dans toutes ses déclinaisons, que j’écoute parler un passionné lors de chacune de nos rencontres et cela fait donc dix ans que je promets de m’associer (humblement) à la genèse d’un breuvage divin !

 bacchus.jpg

Cette année, c’est décidé… je pars faire les vendanges à Izon et finalement pourquoi pas rester une semaine sur place. Cela me donnera certainement  l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la magie qui entoure – pour le commun des mortels – la naissance d’un millésime auquel  les spécialistes prédisent de grandes qualités.

Arrivé sur place la veille du jour V (pour vendanges),  je perçois à JABASTAS un calme apparent mais  constate rapidement  que cela résulte d’une préparation minutieuse de la part de Patrick qui a veillé à ce que tout le matériel  soit prêt à démarrer à l’instant où les premiers raisins seront amenés au chai demain.

 053.JPG

Lever à l’aube. Les vendanges, cela se mérite !

Premier contact : la vendangeuse. Un concentré de technologie, d’électronique et d’efficacité ! Quel plaisir pour moi d’être au plus près de cette machine qui, dans un vacarme sympathique, récolte avec fermeté et précision les raisins de la première parcelle.

057-copie-1.JPG 

Mais pas le temps de m’extasier trop, on m’attend à la table de tri. Je retrouve les autres membres de l’équipe venus de Belgique : Gina, Patrick, Annemie et Chris auquel se rajoutent les locaux : Patrick, Isabelle et Jacky.

Malgré la fraicheur de la température – ce qui est un bien pour les vendanges…et les vendangeurs – l’ambiance et la bonne humeur sont  au beau fixe. L’impatience de voir arriver la première benne est à la hauteur de la motivation de chacun.

074.JPG

Pour ce qui me concerne, tout est nouveau et je n’ai pas fini d’être sous le charme…. Voir les premiers jus qui s’écoulent, percevoir les premières impressions olfactives, partager la satisfaction du propriétaire des lieux à la vue des mesures et ….puis, soudainement, la table démarre !  Les raisins se précipitent vers moi… par centaines, par milliers et il me faut faire de mon mieux pour écarter tout intrus – végétal ou animal – qui pourrait venir altérer d’une manière ou d’une autre, ce jus qui est pompé vers les cuves ! Quelle responsabilité… Heureusement, j’ai les anciens qui me conseillent et, avec beaucoup de concentration et de joie, j’arrive sans trop de bobos à la fin de notre première benne. 

085-copie-1.JPG 

Elles vont se succéder toute la journée, entrecoupées par  de nombreux moments de pauses, de séances de détente et surtout dans une ambiance à gravir l’Everest !

129.JPG 

La journée s’achève au coucher du soleil. J’ai participé à mes premières vendanges !! 

La soirée organisée par Alain pour remercier toute l’équipe « rajoute une couche » à l’immense joie que j’éprouve.  Pour être tout à fait complet, je dois avouer que je ressens  une certaine fierté  et que quelque part, le millésime 2012 sera – à jamais – mon millésime…

page.jpg 

  Le lendemain, retour aux chais. Déjà, Patrick s’active : mesure des différents paramètres, préparation du matériel pour les premiers remontages. Je monte sur les cuves d’où je peux contempler un spectacle sensationnel et percevoir les premiers effluves d’un breuvage en gestation…    Quel plaisir immense !!  

205.JPG 

Au terme de la journée qui s’est déroulée de manière simple, détendue et conviviale et sous un soleil estival, chacun se promet de revenir l’année prochaine….             

La semaine qui s’annonce sera pour moi l’occasion de partager la passion du maître des lieux et les soins (quasi maternels ) apportés à cette matière qui « se prélasse » temporairement dans les cuves et qui se nourrit de ce que la nature a mis à sa disposition…     

Je retiens notamment le premier remontage «  à l’air » qui m’a permis de découvrir un liquide dont je n’oublierai  jamais ni la couleur, ni l’éclat, ni le goût…

remontage.jpg 

 

Ensuite viendra un moment important pour cette cuvée 2012, l’incorporation des levures… Encore une fois, dosage et patience seront les maitres-mots.  Il faut ensemencer chaque cuve avec la même précision…

Tout se passe comme prévu : les températures évoluent chaque jour mais chaque cuve présente ses propres caractéristiques : les unes sont débordantes d’activité très rapidement ; d’autres sont plus lentes à démarrer… On est dans le Sud, ne l’oublions pas et ici chacun vit à son rythme ! Par ailleurs, cela me ramène un peu à l’essentiel : la nature et le respect qu’elle inspire…ou qu’elle pourrait inspirer à chacun !

De mesure de températures en mesurage de densité, de remontage en remontage, la semaine se passe au rythme des visites de collègues viticulteurs et autres professionnels de la vigne qui tous me parleront simplement mais avec force de leur passion : les vins de Bordeaux.

Je pourrais en raconter plus encore mais je ne veux pas monopoliser votre attention. Sachez cependant que j’ai passé une semaine extraordinaire, riche d’apprentissage et d’humilité.  Le millésime 2012 vient seulement de naître, il lui faudra encore vivre de nombreuses péripéties mais je lui souhaite d’être un beau et grand millésime. Je lirai avec attention chaque article qui paraîtra et j’attends avec impatience le moment de la première dégustation. 

Merci à Chris, Annemie, Patrick et Gina pour leur soutien et leur amitié. La solidarité des belges du Nord et du Sud  existe vraiment… et nous nous reverrons certainement avant les prochaines vendanges pour déguster l’une ou l’autre (ou les autres) bouteille(s)

Merci  surtout à Alain, Patrick et Isabelle pour m’avoir accepté tous les jours, d’avoir été indulgent parfois mais avant tout, de m’avoir permis de mieux connaître et de mieux comprendre pourquoi les vins de JABASTAS sont si conviviaux et si agréables.

Vivement 2013…

JPK

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Un Château en Bordelais

Sur la commune d'Izon, entre Libourne et Bordeaux, se niche le vignoble du Château de Jabastas.

Le domaine couvre onze hectares de terrasses alluviales, sur la rive gauche de la Dordogne.

Fidèles à l'encépagement libournais (à dominante de merlot, complété de cabernet sauvignon et de cabernet franc), nous élaborons des vins gourmands, soyeux mais non dénués de caractère.

 

Vendanges-au-Chateau.jpg

Recherche

Nous contacter

Alain Vercouter, Château de Jabastas

35 avenue des Prades

F-33450 Izon

Téléphone: +33(0)5 57 84 97 13

 

Courriel: cliquez ici

Bienvenue Chez Jabastas

Actualités